Thème du mois
La nature nous le dit

"Ne vous contentez plus de regarder passivement la nature en admirant ses beautés. Dites-vous que par votre pensée, par votre amour vous pouvez faire un travail avec elle afin qu’elle s’ouvre à vous."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Les révélations du feu et de l'eau   Les secrets du livre de la Nature
14.00 CHF   14.00 CHF

L'homme dans l'organisme cosmique
3.00 CHF

Conférences vidéo sur DVD

La respiration, clé des rythmes de l'univers - DVD Pal
21.00 CHF
 

Heliothèque

 
Le biomimétisme* spirituel :

La nature nous le dit...

*Biomimétisme : Véritable opportunité pour le futur, le biomimétisme consiste in fine à faire de la recherche autrement, en s’inspirant du vivant pour tirer parti des solutions et inventions produites par la nature.

"Ne vous contentez plus de regarder passivement la nature en admirant ses beautés. Dites-vous que par votre pensée, par votre amour vous pouvez faire un travail avec elle afin qu’elle s’ouvre à vous.  Vous vous approchez d’une rivière, d’un lac, d’une forêt, d’une montagne, arrêtez-vous un moment et adressez-leur un signe de la main. Vous sentirez intérieurement quelque chose qui s’équilibre, qui s’harmonise… Et beaucoup d’obscurités, de pesanteurs vous quitteront, tout simplement parce que vous aurez décidé de saluer la nature vivante et les créatures qui l’habitent. Mais oui, tout est vivant dans la nature ... Le jour où vous saurez entretenir une relation consciente avec la création, vous ne vous sentirez plus ni seul ni pauvre, car c’est la vie divine qui viendra vous remplir de ses bénédictions."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

La lune, la perle

En hiver, période pendant laquelle les nuits sont les plus longues et où la vie de la nature se ralentit, les conditions sont moins propices aux manifestations extérieures, et plus favorables au contraire à la vie intérieure : l’homme est poussé à entrer en lui-même pour préparer la naissance de cet enfant de lumière que certaines traditions ont symbolisé par une perle. La perle, qui vient de la mer, a comme elle des relations avec la lune. Sur l’Arbre séphirotique, l’huître perlière, c’est Iésod, la séphira où se trouve la lune. Dans le corps cosmique, Iésod représente les organes génitaux. C’est là que la perle doit se former. Cette perle représente la quintessence la plus pure de l’amour. L’huître perlière, c’est le principe féminin qui met au monde une perle, l’enfant divin. (Pensée du 25 décembre 2010)

L'alternance, loi de la vie qui s'applique aussi à nous

"Combien de travaux commencent par se faire dans l’obscurité avant de sortir à la lumière ! Lumière et obscurité représentent des entités, des courants, des énergies que la nature utilise pour son travail. Le matin, la lumière chasse les ombres de la nuit, et le soir, ce sont les ombres qui regagnent du terrain… Peut-on dire pour cela que la nuit est opposée au jour et le jour à la nuit ? Oui et non. Oui, parce que la lumière est le contraire des ténèbres, et non, parce que le jour et la nuit travaillent ensemble pour créer et entretenir la vie.
 Avant de venir au monde, l’enfant passe neuf mois caché dans le sein de sa mère… Pour germer, les graines doivent rester un certain temps sous terre… Quant aux abeilles, elles tapissent leur ruche de cire parce qu’elles ont besoin de l’obscurité pour fabriquer le miel, etc. Toute la vie est soumise à la loi de l’alternance, qui est la loi des contraires." (Pensée du 23 août 2010)


Être comme une source qui jaillit

"Méditez sur l’image de la source, cette eau cristalline qui jaillit de la terre et ne cesse de couler. Même si on y jette quelques saletés, le courant les emporte. C’est ce jaillissement ininterrompu de l’eau qui fait que la source reste toujours limpide, toujours vivante, toujours pure. Alors, prenez la source pour modèle, faites jaillir la vie en vous, faites jaillir l’amour, et vous serez toujours protégé. Les mauvaises influences, les critiques, les méchancetés, vous ne les sentirez pas. Vous ne vous apercevrez même pas qu’on a essayé de vous salir ou de vous faire du mal, car tout ce qui pourra vous arriver de mauvais, comme la source vous le rejetterez." ( Pensée du 2 juin 2016)


La chaîne vivante des créatures dont nous faisons partie

"Les différents royaumes de la nature, avec les créatures qui les peuplent, sont liés entre eux. Que nous en ayons conscience ou non, les êtres qui sont au-dessous de nous, comme ceux qui sont au-dessus de nous, sont liés à nous. Il existe une hiérarchie vivante dans la nature, et c’est grâce à elle, grâce au lien qui nous unit à tous les êtres supérieurs, que nous avons la possibilité de nous élever. Mais nous sommes aussi liés à tous les êtres qui sont au-dessous de nous ; les animaux, les plantes, les pierres, et ce lien est extrêmement puissant. Les courants divins ne s’arrêtent pas à nous, ils nous traversent et descendent jusqu’aux créatures situées au-dessous de nous, dans les règnes animal, végétal et minéral et également liées à nous. C’est ainsi que chaque état harmonieux que nous sommes en train de vivre influence bénéfiquement non seulement les humains autour de nous, mais tous ces frères et sœurs que sont aussi pour nous les animaux, les plantes et les pierres." (Pensée du 23 octobre 2011)


L'image de l'arbre : la circulation des énergies en nous

"Pour comprendre comment les énergies psychiques circulent et travaillent dans l’homme, il faut observer comment les énergies circulent et travaillent dans la nature. Regardez un arbre : plus son tronc et ses branches s’élèvent, plus ses racines s’enfoncent profondément dans le sol. C’est un système de compensation, d’équilibre, que l’on retrouve dans tous les plans, physique, psychique et spirituel. Donc, plus l’homme tend à s’élever dans sa conscience, plus il descend dans son subconscient. La grande erreur de ceux qui décident d’embrasser la vie spirituelle, c’est de négliger la réalité du monde obscur qu’ils portent en eux. Ils s’imaginent qu’il suffit de vouloir travailler pour la lumière, de vouloir être sages, justes, désintéressés pour y parvenir effectivement. Eh non, malheureusement, non. Chaque niveau de conscience représente des courants, des forces, des entités, et le spiritualiste doit veiller à tenir en équilibre ces deux mondes en lui." (Pensée du 4 mars 2012)


Les conditions ne déterminent pas une destinée


"Bien que plantés dans le même sol et bénéficiant des mêmes conditions extérieures de température et d’humidité, ainsi que des mêmes soins, certains arbres produisent des fleurs aux couleurs chatoyantes, aux parfums exquis et aux fruits délicieux, tandis que d’autres ne donnent que des fleurs ternes, inodores, et des fruits immangeables. On peut faire les mêmes observations pour les humains. C’est pourquoi lorsqu’on prétend que c’est la famille, la société, les événements qui déterminent leur destinée, leurs succès ou leurs échecs, leur élévation ou leur chute, c’est en partie vrai, bien sûr, mais en partie seulement. En réalité, ce que vivra chacun dépend avant tout de la nature de la « graine » ou du « noyau » qu’il représente, c’est-à-dire de sa façon de penser, de sentir les événements, de les assimiler et même de les transformer. Donc, si vous vous trouvez dans des conditions difficiles, au lieu de vouloir les changer ou d’en attendre de meilleures, c’est sur vous-même que vous devez travailler. Creusez profondément en vous et vous trouverez des éléments, des puissances, des vertus, grâce auxquelles vous donnerez les fruits les plus succulents." (Pensée du 18 mai 2012)

La leçon d'économie de la nature

"Avez-vous réfléchi à cette capacité qu’a la terre de transformer les déchets, les cadavres même qu’elle reçoit des règnes végétal, animal et humain, pour donner des arbres et des fleurs magnifiques, des céréales, des légumes et des fruits succulents ? De quels laboratoires alchimiques formidables elle doit disposer ! Alors, pourquoi ne pas prendre exemple sur elle ? Vous pouvez même lui demander de vous aider à réaliser ce travail de transformation en vous. Pour comprendre l’économie, il faut écouter les leçons de la nature... Regardez les difficultés que rencontrent les sociétés modernes pour se débarrasser de leurs déchets ! Elles fabriquent de plus en plus de matières qui, lorsqu’elles ont été utilisées, ne se décomposent pas naturellement et polluent la terre, l’air, l’eau, etc. Vous direz : « Mais les matières plastiques, les piles électriques, l’essence, l’énergie nucléaire, etc., c’est le progrès. » Bien sûr, je ne dis pas le contraire. Mais en même temps qu’on réalisait ces progrès, il fallait réfléchir à tous les inconvénients qu’ils allaient aussi entraîner, et chercher tous les moyens de les neutraliser." (Pensées du 17 août 2015 et 5 novembre 2015)


D'autres ouvrages et CD sur le même sujet :

L'homme à la conquête de sa destinée

CD - Vivre dans l'éternel printemps

Les mystères de Iésod - Les fondements de la vie spirituelle

 
Règles d'or pour la vie quotidienne

14.00 CHF

Ajouter

12.00 CHF

Ajouter

26.00 CHF

Ajouter
14.00 CHF

Ajouter

 


Partagez cette page Héliothèque en l'envoyant à vos amis !