Thème du mois
La nature nous le dit

"Ne vous contentez plus de regarder passivement la nature en admirant ses beautés. Dites-vous que par votre pensée, par votre amour vous pouvez faire un travail avec elle afin qu’elle s’ouvre à vous."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Les révélations du feu et de l'eau   Les secrets du livre de la Nature
14.00 CHF   14.00 CHF

L'homme dans l'organisme cosmique
3.00 CHF

Conférences vidéo sur DVD

La respiration, clé des rythmes de l'univers - DVD Pal
21.00 CHF
 

Heliothèque

 
 
Notre liberté
dépend de notre manière de vivre les événements 

"Nous ne sommes pas toujours libres de décider des événements que nous aurons à affronter, mais nous sommes libres de décider de la manière dont nous les vivrons. Notre liberté est dans l’attitude intérieure que nous allons adopter."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

© Marie Ollier - avec nos remerciements

Nous pouvons toujours nous sentir libres dans notre monde intérieur

"Quelles que soient les conditions extérieures, dans notre monde intérieur, le monde de la pensée, nous pouvons toujours nous sentir libres. C’est seulement quand nous voulons nous manifester dans le plan physique que nous dépendons des conditions et que nous sommes limités. Même l’être le plus puissant est limité dans l’action. Nous n’arriverons jamais à réaliser tout ce que nous souhaitons, mais nous ne devons pas nous en affliger, car rien ne nous empêche de vivre intérieurement une vie riche, belle, vaste et utile pour toutes les créatures. Nos pensées et nos sentiments vont très loin dans l’espace, et grâce à eux nous avons le pouvoir d’entrer en contact avec l’univers entier, tandis que nos actes ne touchent que quelques personnes. Mais si nous apprenons à nous concentrer sur notre monde intérieur, si nous cherchons à renforcer en nous l’amour et la foi, avec le temps nous aurons de plus en plus de prise sur le monde extérieur aussi." (Pensée du 2 mai 2016)

 

Etre libre : une condition pour le vrai savoir

"Quel savoir, quelle connaissance de la vie peut-on acquérir si on n’est pas libre, intérieurement libre ? C’est l’absence de liberté intérieure qui empêche les humains de découvrir les vérités essentielles dont ils ont besoin pour s’orienter dans la vie.

Combien d’hommes et de femmes considèrent la liberté comme le bien le plus précieux et se battent pour la conquérir ! Oui, mais la liberté qu’ils cherchent n’est pas celle qui peut leur donner ce savoir vivant qui les soutiendrait, qui les sauverait. Au contraire, ils sont engagés souvent dans des activités qui les enchaînent et les rendent aveugles. Ils ressemblent à un homme accablé de soucis et de chagrins qui traverserait sans rien voir un paysage ou un jardin magnifique. Toutes les merveilles du ciel et de la terre sont là autour d’eux, en eux… mais pour les voir, pour les comprendre, il faudrait qu’ils soient libres, intérieurement libres." (Pensée du 17 septembre 2010)

« La conduite de mes ennemis révèle qu’ils sont privés de tout ce qui fait la richesse de la vie spirituelle ! Et même si je suis leur victime, ils ne sont pas les plus forts, car ils ne peuvent rien contre cette partie de moi qui se nourrit tous les jours de vérité, de beauté. »
Celui qui est véritablement habité par la lumière et la force de l’esprit obtient ainsi ce qu’il n’aurait jamais pu obtenir par un autre moyen : cette liberté intérieure qui lui donne le pouvoir de pardonner à ses ennemis. » - Brochure "Loi de justice et loi d'amour" >>>

Être libre avec juste le nécessaire

"Même si vous êtes matériellement un peu démuni, vous devez tout de même pouvoir arriver à vous réjouir et à glorifier le Seigneur en disant : « Ô Seigneur Dieu, comme Tu es bon et sage ! Tu m’as préservé. Si j’avais des usines, des banques, quels soucis et que de temps perdu ! Tandis que maintenant, avec juste le nécessaire, je suis libre, j’ai toutes les possibilités de penser à Toi, de me rapprocher de Toi. » Regardez tous ces chefs, ces présidents, ces directeurs d’entreprises continuellement harcelés, continuellement à courir, à s’inquiéter de l’état de leurs affaires, avec les conséquences que cela entraîne sur leur système nerveux. Tandis que vous, sans propriétés, sans actions en Bourse, sans coffre-fort en banque, avec seulement ce qu’il vous faut pour vivre, quelle liberté ! Pour une fois, essayez de comprendre pourquoi il est préférable pour votre équilibre, votre paix, votre développement intérieur de devoir vivre sans grands moyens matériels, et remerciez la Providence de vous avoir donné ces conditions. " (Pensée du 3 décembre 2011)

"...Imaginez un homme très riche qui possède un parc rempli de tout ce qui existe de plus beau : fleurs, arbres, oiseaux, fontaines, jets d’eau… Mais ses affaires l’obligent à courir le monde, et il passe son temps dans les avions ou en réunion dans des bureaux. Son parc, il n’a jamais le temps de s’y promener, et s’il lui arrive de le traverser, il est tellement absorbé par ses affaires qu’il ne voit rien. Mais voilà qu’un poète vient chaque jour dans ce parc : il est très pauvre, mais il trouve tout son bonheur dans le chant des oiseaux et des fontaines, la couleur et le parfum des fleurs, et il écrit des poèmes merveilleux. Alors, à qui appartient ce parc ? Au poète. Et l’autre, le propriétaire ?…. Il paie les impôts !" (Pensée du 23 août 2012)

"On a besoin d’argent pour vivre, c’est évident, mais pas en tellement grande quantité. Ce sont les impulsions de la nature inférieure : la sensualité, l’ambition, la volonté de puissance qui rendent les humains avides et cupides. La nature supérieure, elle, ne réclame pas d’argent. La nature supérieure a seulement besoin de liberté, d’infini, de splendeurs célestes que l’argent ne peut pas donner. Pour l’âme et l’esprit, l’argent est inutile, il n’a aucun pouvoir de dissiper les ténèbres intérieures.

Alors, étudiez-vous bien, et sachez que si l’argent compte beaucoup pour vous, c’est que vous êtes pris par votre nature inférieure. Pour vous en échapper, cherchez la lumière, l’élargissement de la conscience, l’amour pour le Seigneur. Quand vous cherchez la lumière, déjà vous avez de l’or, oui, de l’or dans les banques spirituelles, et grâce à cet or vous pourrez « acheter » tout ce que vous souhaitez de meilleur dans les magasins célestes." (Pensée du 5 novembre 2011)


Attendre en retour limite notre liberté

"Aimer sans attendre d’être aimé, mais aussi travailler sans attendre d’être reconnu et récompensé, voilà ce que vous devez arriver à réaliser. Comprenez qu’il n’y a pas pire entrave que cette attente d’être apprécié pour son travail. Vous attendez, vous attendez… et cette attente est paralysante, vous perdez votre élan. Or, l’être humain ne peut s’épanouir que dans l’activité, celle de son corps physique mais surtout celle de son cœur, de son intellect, de son âme et de son esprit. En attendant une reconnaissance sous quelque forme que ce soit, ne sentez-vous pas que vous vous limitez, que vous vous assombrissez ? Agissez seulement parce que vous sentez que c’est utile et bon, c’est tout. N’attendez rien en retour, et vous vivrez dans la liberté et la lumière." (Pensée du 21 septembre 2011)

NOUVEAU !
Calendrier illustré 2017 : La liberté ou l'appel des hauteurs

Calendrier 2017 : « La liberté ou l’appel des hauteurs »


Ajouter



D'autres ouvrages et CD sur le même sujet :

L'homme à la conquête de sa destinée

CD - Fatalité et providence
Ancien titre :
Déterminisme et indéterminisme

Autobiographie
Tome 1

Afin de devenir un livre vivant - Eléments d'autobiographie 1

 
Le prix de la liberté

14.00 CHF


Ajouter

12.00 CHF

Ajouter

26.00 CHF


Ajouter
5.00 CHF


Ajouter
 

Livre CD à découvrir !
Parole d'Espérance (CD audio et livret)

20.00 CHF

Ajouter


écoutez un extrait >>>



Partagez cette page Héliothèque en l'envoyant à vos amis !