Héliothèque

 
 
La nutrition

La nutrition comprise comme un exercice spirituel

"Quand les humains apprendront à manger avec une conscience éclairée, en s’émerveillant de la nourriture, en pensant avec reconnaissance que tout l’univers a travaillé pour produire ces fruits, ces légumes, ces céréales grâce auxquels ils reçoivent la vie, à ce moment-là oui, on pourra parler de culture et de civilisation."

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Comment voir une autre façon de se nourrir 

"Vous mangez quelques fruits, et voilà que cette nourriture, une fois digérée et assimilée, contribue au bon fonctionnement de tout votre organisme. Quelle est cette Intelligence qui a trouvé le moyen d’apporter à chaque organe de notre corps ce dont il a besoin pour que nous puissions continuer à vivre ?… Comment ne pas être en admiration devant elle ? Grâce à cette nourriture vous allez continuer à voir, à entendre, à respirer, à goûter, à toucher, à parler, à chanter, à marcher. Et même vos cheveux, vos ongles, vos dents, votre peau, etc., vont en profiter. Oui, comment ne pas être saisi d’admiration devant cette Intelligence ? Désormais, vous devez davantage penser à elle et lui manifester votre reconnaissance. Ce qui est essentiel dans la nourriture, ce n’est pas la matière des aliments, mais les énergies qu’ils contiennent, la quintessence emprisonnée en eux, car c’est là qu’est la vie. La matière de l’aliment est seulement un support. À travers cette matière, c’est donc la quintessence que nous devons chercher à recueillir, afin de nourrir aussi nos corps subtils. Considérer que nous mangeons pour nourrir seulement notre corps physique est une erreur : nous mangeons pour nourrir aussi notre cœur, notre intellect, notre âme et notre esprit." (Pensée du 13 septembre 2016)



Les sons, les couleurs, les parfums, les sentiments et les pensées sont aussi une nourriture - L'influence de nos états intérieurs sur les aliments

"Quand on parle de nutrition, il faut savoir que c’est une question très vaste, car elle ne se limite pas seulement aux aliments et aux boissons que nous prenons à chaque repas. La nourriture, cela peut être aussi des sons, des parfums, des couleurs, mais également des sentiments et des pensées. Se nourrir ainsi est évidemment plus difficile, mais c’est possible. Dans certains cas, vous aussi, vous pouvez le faire, et d’ailleurs vous le faites parfois sans même vous en rendre compte. Ne vous est-il jamais arrivé de rester toute une journée sans avoir faim parce que vous étiez absorbé par vos activités, ou que vous étiez tellement rempli d’amour que vous vous sentiez nourri ? Tout sentiment d’amour spirituel, toute pensée de sagesse sont des aliments : ils se transforment et nourrissent même votre corps physique. Efforcez-vous de prendre consciemment ces nourritures." (Pensée du 18 septembre 2012)

"Il est évidemment important de choisir une nourriture saine et de faire des repas équilibrés, mais l’état dans lequel on mange est encore plus important : quand on ne prend pas certaines précautions, on peut s’empoisonner avec la meilleure des nourritures. Si vous mangez dans le trouble, la colère ou d’autres états négatifs, vous imprégnez les aliments de poisons produits par de tels états, et ces poisons vont se diffuser dans tout votre organisme. L’inverse aussi est vrai : les aliments s’imprègnent des bonnes pensées et des bons sentiments que vous pouvez avoir en mangeant, et ils vous nourrissent de leur quintessence. Il est normal d’être momentanément troublé et irrité par certains événements ; mais alors, même si c’est l’heure du repas, avant de manger attendez un peu d’avoir retrouvé la paix. S’il ne vous est pas possible d’attendre, si vos occupations vous obligent à manger juste à ce moment-là, faites au moins l’effort de vous concentrer sur la nourriture en l’imprégnant de votre respect et de votre reconnaissance : lorsqu’elle pénétrera en vous, les sentiments, dont elle deviendra le support, transformeront vos états négatifs." (Pensée du 24 mai 2014)

La nutrition pratiquée comme un yoga

"Actuellement de plus en plus de personnes sentent leur équilibre physique et psychique menacé par le rythme de vie trépidant qui leur est imposé, particulièrement dans les villes. Alors, elles se lancent dans des pratiques de relaxation ou dans différents yogas et arts martiaux importés d’Orient. Cela peut leur faire du bien, c’est vrai. Mais il existe un yoga plus facile et plus efficace, car ils peuvent le pratiquer tous les jours et même plusieurs fois par jour : le yoga de la nutrition. Quand on mange n’importe comment, dans le bruit, la nervosité, la précipitation, en bavardant, en se chamaillant,… il est presque inutile d’aller faire ensuite du yoga. Chaque jour en vous efforçant de manger consciemment dans le silence, le recueillement, vous avez la possibilité de faire cet exercice de détente et d’harmonisation de toutes vos cellules. Puisque deux ou trois fois par jour vous êtes de toute façon obligé de manger, réfléchissez : cet exercice est commode… et gratuit ! Ce qui n’est pas le cas pour les leçons de yoga ou d’autres disciplines. Là, combien de dépenses pour apprendre seulement à s’apaiser. " (Pensée du 23 avril 2015)

Nous contribuons à transformer la Terre par la nutrition

"L’homme mange, toutes les créatures mangent, mais pourquoi ? Vous direz que c’est pour recevoir des énergies. Oui, mais comme nos activités n’ont pas un seul but, si nous mangeons, ce n’est pas seulement pour nous maintenir en santé… Que font les vers ? Ils avalent la terre puis la rejettent. En la faisant ainsi passer à travers eux, ils l’aèrent et la rendent plus riche, plus fertile. Eh bien, l’être humain ne fait pas autre chose avec la nourriture. Car c’est de la terre qu’il mange, une terre plus élaborée sous forme de légumes et de fruits, mais c’est de la terre. Cette terre, il l’absorbe, il la digère, puis la rejette… À nouveau il l’absorbe, la digère, la rejette… Mais il ne s’agit pas là seulement d’un processus mécanique. En pénétrant en lui, cette matière lui donne les éléments qu’elle possède, et elle reçoit en retour quelque chose de lui, de ses sentiments, de ses pensées, de ses aspirations. Par ses facultés psychiques, spirituelles, l’être humain appartient à un degré d’évolution bien supérieur à celui de la matière qu’il absorbe ; donc, en la faisant passer à travers lui, il la transforme, l’enrichit, la spiritualise." (Pensée du 22 février 2015)


D'autres ouvrages et CD sur le même sujet :

Harmonie et santé
14.00 CHF
Ajouter

CD - La nutrition une science encore méconnue
12.00 CHF
Ajouter
L'harmonie
26.00 CHF
Ajouter
 
La nourriture, une lettre d'amour du Créateur
5.00 CHF
Ajouter
 

Nouvel extrait vidéo à écouter !

"La façon de se nourrir
aide le travail spirituel"


Partagez cette page Héliothèque en l'envoyant à vos amis !