La Fraternité
ou la conscience de l'Universel

 

"La conscience s'éveille véritablement dans l'homme quand se manifeste chez lui la sensibilité aux notions de collectivité, d'universalité. Cette faculté lui permet de sentir que les autres ne sont qu'un prolongement de lui-même."

Omraam Mikhaël Aïvanhov


Après la collectivité : la fraternité

"...Ce n’est que superficiellement que les humains ont résolu le problème de la vie collective. Si extérieurement ils vivent organisés en sociétés, au-dedans d’eux-mêmes ils sont restés isolés, séparés, agressifs, hostiles les uns envers les autres. C’est pourquoi il faut encore travailler pour que ce soit intérieurement, spirituellement, que les êtres arrivent à former la véritable société idéale : la fraternité universelle sur la terre. Ils auront alors atteint la conscience sublime de l’unité et ils vivront dans la plénitude". (Pensée du 26 juillet 2008)

La conscience des liens avec toutes les créatures

"L’être humain se caractérise par le fait qu’il possède une conscience, mais il n’est pleinement conscient que lorsqu’il s’éveille aux notions de collectivité, d’universalité. Cette faculté lui permet d’entrer dans l’âme et le cœur des autres, au point que lorsqu’il lui arrive de les faire souffrir, il éprouve lui-même les douleurs qu’il leur inflige. Il sent, il comprend que tout ce qu’il fait aux autres, le bien comme le mal, c’est à lui-même qu’il le fait. En apparence, chaque être semble isolé, séparé des autres ; mais en réalité, une part de lui-même est liée à la collectivité et vit dans toutes les créatures, dans tout le cosmos. Si cette conscience collective est éveillée en vous, vous sentez dans vos relations avec les autres que vos pensées, vos sentiments, vos paroles, vos actes, tout vous revient en écho. Car votre être, en s’étendant aux dimensions de l’univers, est devenu une entité collective. C’est à cet état de conscience qu’on peut donner le nom de sentiment fraternel." (Pensée du 30 septembre 2016)

Dépasser la philosophie du salut personnel

"Dans le passé, les enseignements spirituels entraînaient les humains sur la voie du salut individuel. Le savoir, les pouvoirs, l’illumination, tout ce que chacun parvenait à acquérir était pour lui, pour son propre développement, sa propre élévation. C’est pourquoi beaucoup allaient s’isoler quelque part dans les déserts, les montagnes, les grottes ou les monastères afin de ne pas être dérangés. Mais maintenant nous sommes entrés dans l’ère de la collectivité, de la fraternité, et nous avons à dépasser la philosophie du salut personnel. Il faut se perfectionner, c’est entendu, mais ne pas s’isoler physiquement ou spirituellement pour éviter d’être dérangé par les autres ; au contraire, il faut accepter les inconvénients, faire des sacrifices, souffrir même, mais être utile. Alors, ne cherchez pas à fréquenter une École initiatique pour vous occuper de votre seul développement spirituel. « Mais nous voulons sauver notre âme », diront certains. C’est très bien, mais qu’ils pensent aussi à l’âme des autres, c’est ainsi qu’ils se sauveront. Qu’ils continuent à mettre dans leur tête l’idée du perfectionnement, mais en comprenant que ce perfectionnement ne doit pas être seulement pour eux-mêmes. Se perfectionner pour soi-même ne représente que la moitié de la tâche. Notre véritable tâche, c’est de nous perfectionner pour nous-même et pour les autres afin d’être utiles au monde entier." ( Pensée du 24 octobre 2014)

Ensemble, créer les vibrations harmonieuses

"Plus nous sommes nombreux à nous réunir, plus notre rayonnement fraternel attire des entités divines qui viennent nous aider en nous donnant la santé, la force, la lumière. Nous ne nous réunissons pas pour avoir le plaisir de nous rencontrer et de passer agréablement le temps, mais pour faire un travail conscient. Et ce travail consiste à soumettre notre vie personnelle, limitée, à la loi de la fraternité, de l’universalité, à la loi de l’harmonie. Chaque vibration harmonieuse que nous parvenons à créer nous met en relation avec la grande harmonie cosmique. Le mot « harmonie » résume toutes les vertus, toutes les bénédictions. Quand l’harmonie pénétrera dans chaque région de notre être, elle nous accordera comme un instrument, et l’Esprit qui viendra nous effleurer de son souffle tirera de nous les plus belles sonorités. C’est cela, travailler pour le Royaume de Dieu." (Pensée du 5 mai 2017)

 

Livres en relation avec cet article :

La fraternité est une collectivité où règne une véritable cohésion, car chaque individu travaille consciemment pour le bien de tous.
14.00 CHF Ajouter
Lire la suite...
L’âge du Verseau amènera de grands bouleversements qui feront comprendre aux humains la réalité du monde spirituel.
26.00 CHF Ajouter
Lire la suite...
Quand les humains parviendront à nourrir leur nature supérieure qui aspire à l'unité, à la fraternité, la paix et le bonheur règneront.
21.00 CHF Ajouter
Lire la suite...
Être unis par un idéal, unis par une idée divine, unis dans les travaux à exécuter pour la réalisation de la fraternité dans le monde.
5.00 CHF Ajouter
Lire la suite...
La parole d'Omraam Mikhaël Aïvanhov éveille en nous la conscience de la vie universelle : elle est Parole de fraternité.
20.00 CHF Ajouter
Lire la suite...

 

Ecoutez les extraits vidéo :

"Seule l'unité sauvera le monde" 

"En chemin vers l'universel, la fraternité" 


 
De la famille à la fraternité universelle
Réussir l'éducation, c'est possible >
Syntaxes de recherche sur les pensées

Mot1 Mot2 : recherche sur au moins un des deux mots.
Mot1 Mot2 : recherche sur les 2 mots.
"Mot1 Mot2" : recherche sur l'expression  entre " " .
Mot1* : recherche sur le début du mot, quelle que soit la fin du mot.
-Mot : le mot derrière -  est exclu de la recherche.